LES PIEGES DES PARIS SPORTIFS

Dernière mise à jour : 21 mars




À mesure que les paris se développent, les frontières qui séparaient autrefois les jeux d'argent des médias sportifs et des ligues sportives professionnelles disparaissent. Les applications numériques rendent les paris sportifs possibles sur les appareils mobiles, ce qui leur permet de s'implanter partout et profiter de la facilité d’acquisition de l’application pour rendre des jeunes totalement addicts. Et ce n'est que le début ; le secteur est prêt à connaître une croissance explosive. Les paris sportifs en ligne ne cessent de croître. Un record de huit milliards d'euros ont été pariés en 2021 en France. Avec deux tiers des joueurs âgés de 18 à 34 ans, les sites de paris en ligne s'efforcent d'attirer toujours plus de "clients". Mais à qui profite cette "course à la chance" ?


L’explosion des sites de paris sportifs


Les opérateurs de paris sportifs multiplient les possibilités tout au long de la compétition, proposant de parier sur le vainqueur d'un match, la différence de buts, le nom du premier attaquant, etc. L'objectif est d'attirer des personnes en dehors du cercle des parieurs habituels, que ce soit par curiosité, par croyance dans les chances de son équipe nationale (ou même par désir d'atténuer une déception en cas de défaite en pariant sur l'équipe adverse : une forme de hedge betting).



Le public visé par les site de paris sportifs


Depuis 2020, les autorités étudient le contenu des stratégies promotionnelles et surveillent les éventuelles violations de la loi par les sites de paris en ligne, sobrement identifiés par l'ANJ comme des "points de vigilance."


Les sites cherchent à attirer les pigeons, c'est-à-dire des joueurs qui jouent et gagnent par hasard plutôt que par connaissance des probabilités.


Ces sites de paris sportifs sont sans scrupules et usent de stratégies de communication agressives dans le but d'attirer un public jeune de 18 à 34 ans environ, de quartiers populaires et de milieu modeste, souvent proche de la précarité “car c’est un public qui souhaite s’en sortir financièrement”, en affichant des slogans, des (fausses) promesses alléchantes : Devenir riche en quelques clics, gagner 10x le montant misé...etc.


Des publicités disposées sur plusieurs canaux à la fois, à la télévision, sur les réseaux sociaux, dans les transports en commun, usant des codes citadins, tournages dans des décors de cités, ballon de basketball à la main sur fond de musique populaire, souvent du rap, et à la clé des messages subliminaux encourageant les parieurs à parier pour pouvoir mieux vivre, faire plaisir à ses parents, devenir riches…

Le décret du 4 novembre 2020 précise pourtant que “sont interdites les publicités qui banalisent le jeu, qui indiquent que le jeu valorise la réussite sociale, ou qu’en jouant, on peut gagner sa vie.”


Ce qui n’arrête pas les opérateurs de jeux en ligne. Surtout lorsque l’on sait que, selon SOS Joueur, les parieurs addict’ font chaque année 40% du chiffre d'affaires des plateformes.


Pigeon", "gros poisson", "VIP" : comment les sites de paris sportifs suivent et encouragent les utilisateurs à jouer (et à perdre) beaucoup.


Dans un extrait de l’émission “Envoyé spécial”, un ancien trader décrit le système utilisé par certains sites pour surveiller les parieurs et les classer suivant ce qu'ils rapportent à l'opérateur. Un profil très précis des joueurs peut donc être réalisé en fonction de leur rentabilité pour l'opérateur – ou de leur "dangerosité" s'ils lui font perdre de l'argent. Ces derniers, on les surnomme les "sharks", les "requins".


Les clients classiques, sans danger pour l'opérateur, ou plutôt même la clientèle préférée, car ils perdent plus qu'ils ne gagnent, ce sont donc les "fish" ou les "pigeons". Et puis, il y a la catégorie des “VIP” , les "joueurs qui ont plus de moyens, qui jouent beaucoup et par conséquent perdent beaucoup.


Pronostiqueurs et bookmakers : prime à la perte


L'utilité sociale des jeux est en effet bien difficile à déceler. D'un côté, la probabilité de gagner de l'argent décroît avec le temps. Par définition, pour que les bookmakers gagnent de l'argent (et c'est le cas), il faut que la masse des joueurs en perde. À l'aide de modèles mathématiques extrêmement sophistiqués, les opérateurs établissent des côtes en se ménageant une marge pour être certains de ne pas perdre, ce qui signifie que l'espérance de gains des joueurs est négative. Mathématiquement, plus on joue, et plus la moyenne des résultats des paris passés va se rapprocher de l'espérance de gains... en l'occurrence une certitude de perte.

Vus comme un moyen facile de gagner de l’argent, les paris sportifs font désormais partie du quotidien. Le phénomène a d’ailleurs pris de l’ampleur grâce à des pronostiqueurs sur les réseaux sociaux, également appelés « tipsters » qui bien souvent sont d’anciens dépendants aux paris sportifs en ligne.


Que faire si on est dépendant aux paris sportifs


Les paris sportifs peuvent rapidement devenir une addiction pour le parieur, comme pour tous les jeux d'argent. Pour savoir si vous êtes "dépendant" des paris sportifs, posez-vous les bonnes questions :


Le jeu est-il votre principale préoccupation ?

Essayez vous de vous remettre d'un pari perdu ?

Êtes-vous prêt à payer n'importe quelle somme pour parier ?


Selon l'Institut Fédératif des Addictions Comportementales, un joueur excessif se caractérise par le fait de jouer au-dessus de ses moyens et de toujours chercher à se refaire après un pari perdu. Ce type de joueur peut subir les conséquences de son addiction dans sa vie professionnelle, familiale, financière ou sociale.

En France, et toujours selon l'IFAC, 1% de la population française est dépendante aux jeux d'argent. Selon l'association SOS Joueurs 70,3% des joueurs sont endettés auprès des banques, ce qui représente 26,7 millions d'euros.


Il faut également signaler toute fraude, arnaque ou tout site qui ne respectent pas les lois d’interdiction de jeux aux mineurs et où la réglementation française n’est pas appliquée.


Le jeu doit rester une source de plaisir avant tout. Il est vrai que regarder un match sur lequel on a parié peut procurer des sensations intenses, mais il ne faut pas oublier la réalité de la vie.


N’hésitez pas à vous faire accompagner par un spécialiste en addictologie si vous sentez que les paris sportifs sont en train de devenir un problème pour vous.


Sources :

https://www.francetvinfo.fr/sports/sport-et-loisirs/video-paris-sportifs-la-machine-a-perdre_4922611.html

https://www.francetvinfo.fr/sports/sport-et-loisirs/video-pigeon-big-fish-vip-adeptes-des-paris-sportifs-en-ligne-voici-comment-vous-etes-fiches-par-certains-sites-et-incites-a-jouer-et-a-perdre-beaucoup_4921069.html

https://www.pourleco.com/consommation/sites-de-paris-sportifs-comment-ils-attirent-leurs-jeunes-clients

https://www.huffingtonpost.fr/entry/euro-2021-paris-sportifs-et-dependance-pour-les-jeunes-de-banlieue_fr_60d04593e4b0b50d622f504a#:~:text=Avec%20l'Euro%2C%20on%20assiste,issus%20de%20milieux%20sociaux%20modestes.&text=ADDICTION%20%2D%20L'Euro%202021%20de%20la%20d%C3%A9pendance.




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout