L’anxiété liée aux réseaux sociaux

Dernière mise à jour : 11 août

L’utilisation des réseaux sociaux au quotidien soulève de nombreuses questions, surtout celles relatives à la santé mentale. Les réseaux sociaux doivent être une source de détente et de divertissements. Beaucoup les considèrent également comme un élément indispensable à la communication et l’information. Cependant, nous savons aujourd’hui que les réseaux peuvent nuire à notre santé, et surtout à celle des jeunes.






L’impact des réseaux sociaux sur la santé mentale


Un grand nombre d’études montrent un lien entre l’utilisation excessive des réseaux sociaux et les problèmes d’ordre psychologique : dépression, stress, anxiété, dépendance aux écrans et autres. Certains rapportent qu’ils sont de mauvaise humeur après avoir consulté Facebook ou Instagram au lieu d’être divertis et détendus.


Les adolescents et les jeunes adultes sont les plus concernés par cette anxiété liée aux réseaux sociaux. Leur identité est en phase de construction, ils sont en quête des valeurs, ils découvrent leurs groupes d’appartenance. Ressentir un sentiment d’appartenance et de validation de la part de leurs pairs est primordial. Les réseaux sociaux offrent un lieu où « expérimenter » avec son l’identité, en « testant » différentes versions de soi-même tout en observant les réactions de ses pairs.


Mais cette expérimentation peut donner lieu à une influence négative des pairs qui encourage les comportements à risque et nourrit l’autocritique, à laquelle les personnes plus âgées (avec un sens plus établi de soi) peuvent être moins sensibles.


Nous aimons tous être admirés et validés par nos pairs. Mais la clé est de se rappeler qu’obtenir 1000 'j’aime' ne fait pas de vous une meilleure personne. Pour les adolescents et les jeunes adultes, parce qu’ils recherchent probablement cette validation extérieure, il peut être plus difficile de d’ignorer l’influence des réseaux sociaux.



Les symptômes de l’anxiété due aux réseaux sociaux


Comment savoir si vous avez atteint un niveau d’anxiété alarmant ? Êtes-vous à cran et nerveux lorsque vous êtes en ligne ? Ou lorsque vous n’avez pas accès aux réseaux sociaux ? Les signes varient d’une personne à une autre. Voici quelques symptômes :


  • Vous avez peur d’être « déconnecté » de votre identité virtuelle.

  • Quand vous participez à un évènement, vous êtes occupée à prendre de photos Instagramables, plutôt que de profiter du moment.

  • Vous vous sentez sur le qui-vive en attendant une réponse, un commentaire ou un like à un post.

  • Vous ressentez de la tristesse lorsqu’une publication n’obtient pas assez de “likes”.

  • Vous êtes angoissé à l’idée de poster ou vous évitez de poster de peur d’un retour négatif.

  • Vous vous comparez aux autres (beauté, carrière, amis, vacances…).

  • Parfois, vous trouvez que votre identité en ligne ne correspond pas à votre vraie vie.

Un comportement altéré


Vous avec probablement remarqué un changement de votre comportement. Certains comportements ressemblent à ceux que l'on observe dans l'addiction :



Le FOMO

Vous craignez de rater une publication ou une information intéressante. Vous vérifiez vos notifications régulièrement et au moins une fois toutes les heures. La frustration gagne rapidement si vous loupez une actualité ou le buzz du moment.


La nervosité

Vous êtes toujours en alerte en attendant un message. L’impatience est remarquable lorsque vous attendez des réactions après un commentaire ou une publication. Les avis négatifs vous énervent. Vous ruminez et anticipez les commentaires, même avant de les avoir reçus.


L’envie de tout arrêter

Vous ne ressentez plus l’envie de sortir, de parler à vos proches ou de voyager. Vous arrêtez petit à petit vos activités habituelles au profit des réseaux sociaux. Même quand vous êtes dehors, vous ne faites que prendre des photos pour les mettre sur votre compte. Après, vous attendez les retours en oubliant de profiter du moment.


Le manque de concentration

Vous avez du mal à travailler ou à étudier. Votre connexion aux réseaux perturbe votre travail travail intellectuel ou physique. Vous avez envie de décrocher.


La négligence vis-à-vis des proches

À cause des heures passés sur les réseaux sociaux, vous vous éloignez de l’essentiel. Vous oubliez votre famille, vos amis et vos collègues préférant passer plus de temps à l’écran.




Comment s’en sortir ?



Il est important d’établir des limites pour l’utilisation des réseaux sociaux afin de s’assurer que leur impact soit positif et non nocif pour la santé mentale. Pour les adolescents, cela signifie avoir des conversations sur l’utilisation des réseaux sociaux dès le début, avec toute la famille et établir des règles de base.


Il est recommandé aux parents d’adolescents de fixer des limites cohérentes à la fois sur le temps d’utilisation et sur les types de réseaux. Il peut être judicieux d’élaborer les règles en collaboration avec votre enfant. Parlez du « pourquoi » derrière les règles et parlez de l’importance du temps passé en famille.



Voici quelques pistes pour éviter le stress des réseaux sociaux :



  • Sur les réseaux sociaux, nous voyons les vies « parfaites », les soirées « parfaites », les vêtements et les corps « parfaits » et les vacances de rêve. Nous sommes soumis à une pression énorme pour « suivre « ces exigences, ces codes du succès. Mais il ne faut pas oublier que ce que postent les autres ne reflète pas toujours la réalité. Beaucoup publient uniquement les moments positifs de leur vie. Faites attention à la comparaison aux autres et rappelez vous que ce n’est qu’un instantané de la vie de cette personne ; cette personne a probablement d’autres luttes quotidiennes qu’elle ne partage pas sur les réseaux.


  • Faites une pause sur les réseaux sociaux. Supprimez les applications de votre téléphone sans supprimer votre compte peut vous permettre de vous recentrer sur l’école, le travail ou les relations face-à-face.



  • Investissez également du temps dans les relations sociales hors ligne. Equilibrer votre vie et votre présence en ligne afin que plus de temps soit consacré aux relations en face à face. Planifiez un rendez-vous au café, allez-vous promener avec un ami ou prévoyez de vous rencontrer pour une séance sport – et – rangez vos téléphones.


  • Évitez de consulter les réseaux sociaux le soir et la nuit. Cela peut augmenter les symptômes dépressifs et anxieux et affecter la qualité de votre sommeil.


  • Acceptez que vous ne puissiez jamais plaire à tout le monde ! Essayer de plaire à tout le monde vous épuisera !


  • Refusez consciemment de vous comparer aux autres ! L’auto-comparaison peut conduire à une faible estime de soi et à la dépression. En tant qu’humains, nous ressentons consciemment et inconsciemment le besoin d’être validés, et nous avons tendance à comparer notre « succès » avec celui des autres. Mais - qui est en mesure de définir ce qu’est le succès, une vie réussie ?


  • Supprimez les réseaux sociaux. Si vous vous sentez stressé, envisagez de supprimer toutes vos applications et comptes de réseaux sociaux.



Suivre une thérapie contre l'anxiété


Aujourd’hui, il est très difficile d’éviter les réseaux sociaux. Si malgré les conseils ci-dessus, vous vous sentez toujours incapable de gérer votre relation avec les réseaux ou si vous vous sentez stressé, la thérapie et le coaching peut être une solution. Le programme « Estime de soi & social media » est conçu pour vous permettre de revoir, de repenser et d’optimiser votre présence en ligne. Vous apprenez à comprendre vos croyances et besoins sous-jacents, et à changer vos habitudes en ligne. Si vous souffrez d’anxiété généralisée ou de dépression sévère, l’intervention d’un médecin peut s’avérer nécessaire.









2 vues0 commentaire